Un cactus dans le waterzooï

Jérôme de Warzée

 

 Le premier livre de Jérôme de Warzée... enfin !

Dans cet ouvrage, 61 chroniques de la saison 1 du Cactus dans le waterzooï, des chroniques diffusée sur La Deux, en télévision.

L'auteur y épingle toutes les personnalités qui lui inspirent de caustiques considérations: Flavie Flament, Mickael Vendetta, Monseigneur Léonard, Paris Hilton, Bernard Henri-Lévy, Anne Quevrin...

Il flingue la télé-réalité, il s'attaque à de véritables problèmes de société comme le décret inscription, le port de la burka, les autoroutes wallones, la grippe H1-N1, la journée de la femme...

Tout est passé à la moulinette, façon de Warzée.

Il décapite, il ététe, il assomme, il matraque, il tire sans sommation !

C'est un régal !

couverture-jdw.jpg

 

Pour égayer le tout, nous avons proposé à une des talents les plus pointus du dessin de presse, le trop méconnu Kanar, d'apporter sa touche aux chroniques.

Une vingtaine de  ses dessins agrémentent ce livre.

Pour mieux le connaître, un détour s'impose par http://www.kanar.be/

Ce livre sera vendu dans toutes les bonnes librairies à partir du 15 novembre 2012 au prix de 16 €

 

Il est disponible sur La boutique RTBF:  http://boutique.rtbf.be/product/un-cactus-dans-le-waterzooi-un-livre-de-jerome-de-warzee

 

Votre libraire ne sait pas vous le fournir ? Envoyez un mail à cactus.inebranlable@gmail.com ou téléphoner à l'éditeur (Jean-Philippe Querton) au 0497/76.35.55, nous vous l'expédions dans les 48 heures !

Quelques extraits:

 

Benjamin Castaldi, le maître des bourdes en tous genres, l’empereur du pataquès de sous-culture, même avec ce regard absent qui n’appartient qu’à lui et à quelques pensionnaires des maisons d’accueil réservées à certains malades atteints de déficiences neurologiques sévères, qu’il soit amorphe, vicieux, à côté de la plaque, en sous-régime intellectuel ou même plâtré après un accident de moto, vampe toujours l’écran de sa présence inopportune.

 

 Quand on dit que Paris Hilton est assise sur une immense fortune, ce n’est pas qu’une image et c’est ça qui l’excite le plus, elle serait donc prête à passer sur le billard, l’attrait de la queue sans doute…

 

 Peut-être pour rappeler au chauffeur du prince Philippe qu’il faut respecter les limitations de vitesse ? Quand deux panneaux de signalisation, placés à 100 mètres d’intervalle, intiment l’ordre, à chaque fois, de rouler à 90 km/h, il faudrait lui expliquer qu’il ne s’agit pas d’additionner la somme des deux panneaux pour obtenir la limitation maximale autorisée.

 

On connaissait déjà le Wooncode, qui prévoit l’apprentissage obligatoire du néerlandais aux futurs locataires des logements sociaux, mais on connaît moins le Witloofcode qui oblige les restaurateurs non-néerlandophones des régions flamandes à inclure du chicon dans tous les plats présentés au menu et je puis vous assurer que cela donne un je ne sais quoi de différent à la dame blanche !

 

 En effet, sous l’apparence du bonobo survitaminé, la démarche de Mickael Vendetta évoque celle du paon croisé au coq de très basse-cour, téléguidé par un système neuronal inerte inférieur à celui d’un cervelet d’oursin sous analgésiques.  

 

 (…) les joviaux frères Dardenne, nos amuseurs publics numéro 1, dont le prochain opus  Jaunetta mettra en lumière l’itinéraire peu banal d’un petit Vietnamien sans jambes ni bras, sourd et aveugle, vendu pour deux baguettes à un trafiquant pékinois d’organes d’animaux et qui s’amourache d’Eve Angéli, qui joue son propre rôle, celui de la nouille sautée.

 

Non, je n’ai pas été sélectionné au concours Eurovision de la chanson pour de nébuleuses raisons : manque de style, de tessiture vocale ou physique incompatible avec les canons télévisuels. Évidemment, si j’étais un transsexuel irlandais ou si j’étais letton, c’est-à-dire attifé comme Goldorak et détenteur d’une voix de poule rouillée, nul doute qu’une place dans le trio de têtes de nœud me tendait les bras…

 

En effet, quoi de plus émouvant qu’un saut de grenouille dans un vieil étang, preuve de sa vivacité, de sa propreté, aussi, car une grenouille a une hygiène irréprochable, ne dit-on pas qu’elle a la raie nette.

 

L’amour est aveugle, encore une expérience où une branlée de cas sociaux assurent le clash verbal et sexuel salutaire à la montée des audiences de la chaîne privée.

 

Lio, c’est de la musique, c’est assez classique, et elle a six enfants, donc, grâce à cette technique remarquable de ponte industrielle à grande échelle, on peut estimer qu’elle a pu enchanter bien des flûtes, non ?

 

 cover-20complete-1-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site