Les Hamsters de l'agacement

Les Hamsters de l'agacement - Francesco Pittau

 

SORTIE SEPTEMBRE 2016

Couverture les hamsters

Les Hamsters de l'agacement, Francesco Pittau, Collection Les P'tits Cactus (#25), 100 pages, ISBN 978-2-930659-54-1, 9 €

Dessin de couverture: Lelio Pittau

 

Présentation:

Francesco Pittau est un merveilleux raconteur d’histoires ; il en fait des livres pour la jeunesse, des recueils de poésie, des romans ; toujours avec la même efficacité.

Les aphorismes qu’il propose dans ce recueil s’avèrent parfois d’une terrible cruauté : Ils étaient connards de père en fils depuis des générations, sauf le petit dernier qui n'était que crétin ; d’autres relèvent de l’absurde : Tout cela n'est pas plus compliqué que de faire cuire un œuf d'éléphant dans une poêle à crêpe ; certains sont carrément drôles : Au carrefour de la Mort, tu tournes à gauche, et là, il y a un restaurant ; et bien entendu, la poésie est omniprésente : Avant de vider sa tasse de brouillard d'un trait, il y ajouta deux cuillers de sucre roux.

 

Un recueil de très haute voltige avec des phrases qui explosent au visage et des réflexions que l’on savoure longuement comme des friandises acidulées qui prennent le temps de fondre sous la langue.

 

Avt francesco pittau 3697

 

Extraits:

Au bal des faux-culs, il portait toujours des gants couleur de merde sèche.

 

Le soleil se promenait en grosses chausettes de laine sur la pelouse mouillée.

 

Un rosier poussait dans sa gorge, si bien qu'il avait un langage vert et fleuri à la fois.

 

Ce n'est pas parce que certains n'ont rien que ceux qui n'ont pas grand-chose ne peuvent pas se plaindre.

 

Les traditions, je ne les aime que mortes.

 

Le vrai poète se tait.

 

Il avait un verbe si tranchant qu'il lui arrivait fréquemment de se blesser les lèvres en parlant.

 

 

Bibliographie (sélective) de l'auteur

Tête dure, roman, éditions Les carnets du Dessert de Lune, 2015 (finaliste du Prix Rossel 2015)

Tete dure 20couv

Une maison vide dans l’estomac, éditions Les carnets du Dessert de Lune, 2013

Une pluie d’écureuils, aphorismes, éditions Les carnets du Dessert de Lune, 2012

Un dragon dans la tête, poèmes, Gallimard, 2011

Des noms d’oiseaux, poèmes, Le Seuil, 2003

Un crabe sur l’épaule, poèmes, Le Seuil, 2003

 

Il est aussi auteur et concepteur d'une centaine de livres pour la jeunesse publiés presque exclusivement chez Gallimard et le Seuil, traduits dans une dizaine de langues.

 

 Sur le blog "Les belles phrases" (Denis Billamboz, le 29 octobre 2016)

Francesco PITTAU

LES HAMSTERS DE L'AGACEMENT

Cactus inébranlable

Francesco Pittau, c’est un peu « Tête-Dure » le héros éponyme de ce roman que j’ai tellement aimé, un gamin taciturne, rêveur, imaginatif et débrouillard qui est devenu un adulte poète amer et acide qui supporte mal la stupidité, la bêtise et même la connerie de ses congénères. Il a peut-être la tête toujours aussi dure mais ce que ce recueil révèle c’est surtout qu’il a la dent dure envers ses collègues manieurs de plume qu’il maltraite volontiers, dénonçant tous ces « écriveurs » sans talent qui déversent leur mot sur le papier en espérant envahir les rayonnages des librairies.

« Il y a beaucoup trop de poètes géniaux et pas assez de boulangers capables de faire une bonne brioche aux raisins. »

Il n’a aucune pitié pour ces sans talent ambitieux, il les classe avec ceux qu’il affectionne particulièrement : les cons, les cons qui occupent une place de choix dans son recueil.

« Il y en a qui ont des têtes de cons, puis il y en a qui ont des têtes d’écrivains… et c’est souvent les mêmes. »

« Les cons disent qu’on est toujours le con de quelqu’un, en espérant ainsi échapper au diagnostic. Bien sûr qu’un moment d’inattention peut toucher n’importe qui, mais y en a pour qui c’est l’abonnement 24 heures sur 24. »

Il a une idée bien précise pour traiter ces dévoreurs de papier :

« Un coup de pied au cul, une baffe dans la tronche, une torsion des oreilles, un arrachement du nez, un genou dans les couilles… et tout ça pour son bien ! »

Si Pittau décoche des flèches empoisonnées à tous les cons qu’ils écrivent ou non, lui, il ne risque pas la vindicte de ses collègues de plume, lui, il écrit des aphorismes comme Verlaine écrivait des vers, c’est un poète, un vrai :

« La nuit collait au visage comme une seconde peau et les étoiles s‘incrustaient au fond des orbites, vives brûlantes, pareilles à des rêves inachevés. »

« Sur son pain de rêve, il déposa une cuillère de confiture de nuit avant de prendre une gorgée de matin de soleil inattendu. »

Il s’inscrit comme beaucoup d’auteurs réunis chez Cactus Inébranlable dans la droite ligne des surréalistes belges. Il manie avec adresse l’absurdité, le burlesque, l’ironie pour énoncer des vérités évidentes, la fatalité fatale, l’ironie désarmante, l’imbécilité imbécile, … :

« Il pissait comme vache qui pleut »

« Quand tu montes une descente et que tu descends une montée, il est bien possible que tu commences à comprendre le sens de l’existence. »

« Il faut bien admettre que la civilisation du Canada Dry et de la Tourtel est en train de remporter la manche. »

« Depuis qu’une loi reconnaît les animaux comme des êtres doués de sensibilité, on les zigouillera dorénavant à coups de boules de coco et on les égorgera à la fraise tagada. »

« Si l’ironie pouvait se contracter comme la grippe, le monde irait mieux. »

Un recueil copieux, désopilant, une leçon de bon sens mais aussi quelques moments de pure poésie qui confirment que « Tête-Dure » n’est pas une réussite isolée, l’auteur a un talent fou. Et pour vous en convaincre, je vous offre quelques vers pour la route.

« Le petit matin

Se pendait au rideau

Avec ses doigts dorés

Avant de pousser ses

Cris de soleil et d’azur

Comme une bouche de bébé. »

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site