La dernière convocation

La dernière convocation

 

Sortie en septembre 2017

Aplat la derniere convocation

La dernière convocation, Christine Van Acker, Cactus Inébranlable éditions, collection Pamphlet, ISBN 978-2-930659-63-3, format 9/14, 60 pages, prix de vente: 5 €

 

Quand les gens sortent de chez vous, sont-ils encouragés à s'élever, à s'améliorer plutôt qu'à rentrer dans le moule d'un système qui obéit à la loi du marché sans tenir compte de la singularité de chacun ? Nous nous sentons tous (artistes ou non) humiliés par vos pratiques, infantilisés, et non responsabilisés.

Nous aurions besoin de confiance plutôt que de méfiance. Entourés par la confiance, nous nous sentirions portés, nous prendrions de l'ampleur.

Si c'est la méfiance qui nous tient à l'œil, nous demeurerons tétanisés, nous ne bougerons plus.

 

Il est incroyable de voir comme le peuple, dès qu’il est assujetti, tombe soudain dans un si profond oubli de sa liberté qu’il lui est impossible de se réveiller pour la reconquérir : il sert si bien, et si volontiers, qu’on dirait à le voir qu’il n’a pas seulement perdu sa liberté mais bien gagné sa servitude.

Discours de la servitude volontaire, Etienne de la Boétie, 1574

Extraits

Aujourd'hui, 24 avril 2017, est le jour de la convocation, ma convocation.

Il est 9 heures 35. Je suis à l'heure. Je me suis habillée correctement, sans trop de chichis. Mes vêtements, pour la plupart achetés en seconde main, n'en ont pas l'air. Aussi, lorsque je sors de chez moi, je puis me mêler indistinctement aux autres personnes, celles qui sont sous contrat d'emploi, les indépendantes, les pensionnées, les étudiantes, les écolières, les mères... M'accompagnent mes fantômes qui, à leur tour, vont se mêler aux fantômes des autres dans une belle et invisible conversation d'ancêtres. Rien, dans mon apparence, dans mes attitudes, ne pourrait faire penser que je suis actuellement, comme vous avez décidé de me le faire croire, une demandeuse d'emploi.

 

•••

J'ai décidé de consacrer ce qui me reste de vie (j'insiste) à ne pas participer à cette dislocation de nos droits sociaux, de nos solidarités, à ne pas creuser encore le fossé entre les nantis et les de plus en plus précaires, de mettre mon temps à profit, et non pas dans le profit, d'une amélioration de notre société et non à sa dégradation. C'est pour cette raison que je ne veux plus le perdre en répondant à de vaines convocations, en signant des contrats qui prouveraient que je suis bien « activée ». Je le suis, bien active, c'est-à-dire vivante.

Tous, nous devrions avoir ce courage, nous aurions tout à y gagner. Imaginez-vous cette foule de nouveaux non-chômeurs dans la rue. Imaginez alors ce que vous pourriez faire, vous, de votre emploi devenu inutile. Nous rejoindriez-vous ? Nombreux, nous nous tiendrions bien chaud.

 Aujourd'hui est le jour de ma dernière convocation.

 

On en parle dans les médias:

La derniere convocation article mpp 19 septembre 2017

Même Pas Peur # 19 septembre 2017, journal satirique belge

 

Article soir bis

Femmes d'aujourd'hui, 29 septembre 2017

Femmes d aujourd hui 29 09 17

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×