Indocile heureux

Indocile Heureux - Dominique Saint-Dizier

SORTIE SEPTEMBRE 2016

Couverture indocile heureux

Indocile heureux, Dominique Saint-Dizier, Collection Les P'tits Cactus (# 27), 88 pages, ISBN: 978-2-930659-51-0, 9 €

 

Je ne m’exprime qu’en mon absence, car m’écouter discourir m’est devenu insupportable. Mais mon hargneuse petite voix intérieure me poursuit de ses furieuses récriminations : « Si tu as quelque chose à dire trouve-toi une autre bouche. Et ne t’enferme pas dans la mienne pour y crier à tue-tête que tu n’en sortiras que par la force ». (DSD) 

 

Photo dsd

« Mon nom n’a été donné

ni à un cyclone

ni à une opération militaire,

il est donc possible

qu'on ne le retienne pas. »

 

Voix off

"Cet homme est d’une lucidité

 remarquable !"

 

La quatrième:

 

Dominique Saint-Dizier est un homme très sérieux qui pratique la dérision avec un talent confondant. Il prétend d’ailleurs que sa réputation d’humoriste dépasse les frontières, y compris celles de l’entendement.

S’il s’affirme incapable de longue haleine  — dans le texte, du moins —, il ne manque pas de souffle et parvient à nous surprendre par ses trouvailles : « Pourquoi se brouiller avec son ombre si ce n’est pour une place au soleil ? », « Parler pour ne rien dire. Pourquoi pas, encore faut-il trouver les mots justes. »

Auteur-plasticien, il construit ses réflexions en ciselant la typographie des mots, en jouant sur les sonorités.

Indubitablement, DSD est un maître de l’absurde :

Parlez proprement :

Changez régulièrement de phrase.

 

Sur le blog Les belles phrases (Denis Billamboz, 20 novembre 2016)

Dominique SAINT-DIZIER

INDOCILE HEUREUX

Cactus Inébranlable

Dominique Saint-Dizier est selon son éditeur « auteur-plasticien » et j’ai ressenti ça dans ma lecture, j’ai eu l’impression qu’il utilisait l’écriture comme un complément aux arts plastiques, ou vice-versa, il emploie l’écrit là ou les arts plastiques ne peuvent pas évoluer. Comment décrire cette situation autrement que par des mots :

« Mes pensées sont à ce point glaciales que, lorsque je les formules par écrit ou de vive voix, les mots frissonnent ».

Ca lui est d’autant plus facile qu’il manie les mots avec une adresse confondante :

« Sans entrejambe impossible de prendre son pied ».

En quelques mots, il dessine un tableau saisissant, hilarant, désopilant qu’il serait difficile de rendre avec une telle fulgurance par n’importe quel autre moyen. Le court est l’une des flèches du carquois d’où il tire ses traits acérés. « Je cultive l’art du disparate, de l’ « émiettage », de la formule lapidaire car incapable de longue haleine ». C’est lui qui le dit même s’il a emprunté la formule à Jules Renard. Il se souvient également qu’il est un graphiste et qu’il peut faire dire aux lettres autre chose que ce que l’alphabet leur a confié.

« Un homme embarrassé avec un R indécis et un R inquiet ».

L’air de rien, les « R » prennent un sens tout autre que celui que les écrivains lui confient habituellement. Mais quelle que soit la forme et le sens qu’il cherche à donner aux lettres et aux mots, son esprit très acéré décoche des flèches d’une étonnante précision, en quelques mots il confond l’entendement conventionnel, bouleverse les codes de la communication et de la pensée. L’absurde est son royaume, il nous convainc que le non sens pourrait bien être le moteur de la pensée.

« Fils unique cherche désespérément âme sœur en vue mariage ».

« Si la banque du sperme était cotée en bourse, les actionnaires se feraient des couilles en or».

Un ensemble de pensée et de réflexions qu’il consigne dans ses notes, carnets, brèves de comptoir, etc … un véritable gisement de bons mots, un bain de bonne humeur mais aussi des textes d’une grande qualité littéraire comme si le fait de disposer de plusieurs cordes à son arc l’obligeait à la plus grande exigence dans l’exercice de chacun de ses arts. Et, comme l’auteur, ne résistez pas à la tentation de vous jeter

« Impossible de résister à la tentation de me coucher quand un lit m’accueille à draps ouverts » dans cet océan de bonne humeur qui vous ouvre ses vagues accueillantes.

Dans la même collection, Dominique Saint-Dizier a publié ceci:

Couverture idees noires 1

 

 

 

 

 

 

 

On en parle ici: http://cactusinebranlableeditions.e-monsite.com/pages/acheter-nos-livres/catalogue/idees-noires-sur-fond-sombre.html

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site