Des letttres de la Voie Lactée

Des lettres de la Voie Lactée - Alain Helissen

Sortie en septembre 2016

Couverture voie lactee 28072016

Des lettres de la Voie Lactée, Alain Helissen, dessins d'Emelyne Duval, 110 pages, Collections Les P'tits Cactus (# 28), ISBN 978-2-930659-50-3, 9 €

 

Si la Voie Lactée s'étend à l'infini, en la considérant au « pied de la lettre » elle ne renferme toutefois que huit lettres différentes. Ce sont précisément ces huit lettres qu'Alain Helissen a retenues pour confectionner un curieux abécédaire, à la fois drôle et poétique, rehaussé de dessins exécutés par Emelyne Duval et traversé par quelques personnages pittoresques comme celui de Mélanie Cramouillaud. Une dérive textuelle librement désorganisée qu’il convient de lire sur terre avec dans la tête un espace assez large pour y accueillir les extrapolations les plus hardies.

L'auteur:

Alain Helissen est né en 1954, en Moselle ; aujourd’hui, il vit Loué (Sarthe). Il est le cofondateur de la revue artistique et littéraire FAIX (1979-1982) avant de faire partie du comité de rédaction de la revue Sapriphage, (pour laquelle il a coordonné un numéro entièrement consacré à Jean-Pierre Verheggen). Il a collaboré à plus de soixante revues et publié une quinzaine d'ouvrages. Il est aussi chroniqueur dans différents périodiques et sites littéraires. Il a également réalisé, pour le magazine Ecrire & Editer (N°44/45, juin/sep.2003) un dossier sur la poésie française de 1970 à 2000.

De 2000 à 2012, il a dirigé la collection de poésie Vents contraires aux Editions VOIX (29 titres parus) et participe régulièrement à des lectures publiques. Il pratique aussi le Mail Art et coanime depuis mars 2007 le cycle de rencontres poétiques trimestrielles « Pontiffroy-Poésie » à la médiathèque Verlaine, à Metz.

 

HelissenL'llustratrice:

Née en 1987, elle est graphiste et illustratrice et déploie son travail artistique autour du dessin, du collage et de la microédition. Diplômée en 2010, de l’ESAPV à Mons en communication graphique, elle installe son atelier à Élouges (Belgique). Parallèlement, elle travaille à l'Académie des Beaux-Arts de Binche et à l'École des Arts de Braine-L'Alleud.

Auteure de plusieurs livres, Emelyne Duval est publiée, en Belgique, aux Éditions Tandem et Bruno Robbe et en France, aux éditions Derrière La Salle de Bain, Solo ma non Troppo et au collectif F comme Phosphène. Son travail artistique s’appuie en partie sur le glanage de gravures et d’images imprimées pour les transformer et détourner l’extrême naïveté de cette imagerie avec humour et ironie. Elle en fabrique une nouvelle grammaire de l’imaginaire.

De son goût pour les dictionnaires, les encyclopédies ou les ouvrages de vulgarisation tels que La Science pour tous, elle voue une affection particulière pour les bestiaires en tout genre. Le montage et le collage est utilisé comme un langage primitif, permettant d’introduire, d’assembler des fragments narratifs dans lesquels l’étrange, l’énigme et l’humour prédominent. Ce sont là des aspects récurrents de sa production.

Son site: http://www.emelyneduval.com/

Photo e dEmelyne Duval...

Emelyne au travail

... au travail

Extraits:

Inventer de nouveaux jeux et proposer du pain toujours plus moelleux afin de maintenir le peuple dans une domination sereine.

Interpeller une étoile filante prise en flagrant délit d’excès de vitesse et lui retirer illico son permis de filer.

Infliger une sévère correction à une phrase criblée de fautes.

Imaginer le pire et se réjouir d’y avoir échappé, une fois encore.

Envoyer une bouteille dans l’espace avec pour tout message : »On l’a bue à votre santé ! »

Ensuite il prit le pain, le rompit, et le beurra copieusement avant d’y déposer une épaisse tranche d’un jambon sorti tout droit de la  cuisse de Jupiter.

Enfin, un peu d’air frais ! s’exclama le bébé au sortir du ventre maternel.

Émerger de nulle part pour créer un effet de surprise et disparaître aussitôt.

Édifier un grand mur pour séparer définitivement belliqueux et pacifistes.

Éclipser la Lune, une des blagues favorites du Soleil.

Choléra ou peste, pourquoi toujours choisir entre ces deux-là alors qu’il existe tellement de maladies moins graves.

Caresser les rayons du soleil peut provoquer de graves brûlures. Concentrez-vous plutôt sur les rayons de votre bibliothèque.

Camarades de toutes les étoiles, unissez-vous : l’internationale galactique sera le genre humain !

Tutoyer Dieu n’est pas une preuve de son existence.

Tuer le temps d’une balle en plein front et se dire qu’on n’aura pas le temps de fuir.

Transmettre son patrimoine génétique est exempt de droits de succession mais tient parfois du cadeau empoisonné.

Tourner autour du pot ne dévoile pas le contenu du pot.

Tombée dans l’oreille d’un sourd, la nouvelle ne se propagea pas plus loin. On ne sut jamais quelle était sa teneur.

Taper du pied sur le sol pour en faire sortir les vers : l’obsession du poète.

Avertir les usagers de La Voie Lactée qu’en raison du passage de Dieu, elle sera momentanément fermée à la circulation publique.

Assez, la soucoupe est pleine ! s’exclama exacerbé le taxi de la Voie Lactée.

Apporter régulièrement un peu d’eau fraîche à son moulin contre un sac de farine.

 

Quelques illustrations:

D08D20

D32

D33

 

Sur le blog "Les belles phrase" (Denis Billamboz, 20 novembre 2016)

Alain HELISSEN

DES LETTRES DE LA VOIE LACTÉE

Cactus Inébranlable

Alain Helissen nous invite à lire un recueil d‘aphorismes la tête dans les étoiles et les pieds bien sur terre pour comprendre ce qui se passe là-haut sans oublier tout les sottises que nous commettons régulièrement ici bas. Pour nous convaincre, il a choisi de nous faire visiter la partie de l’alphabet qui a été nécessaire à l’écriture de la « Voie Lactée », les huit lettres indispensables pour poser cette expression sur le papier. Il se livre, comme le dit son éditeur, à « une dérive textuelle librement désorganisée », à une variation sur les huit lettres de l’alphabet qu’il a choisi de mettre en évidence, un exercice qui me fait penser aux travaux de Philippe Jaffeux sur l’alphabet et à ce que dit sa biographe Béatrice Machet : « « J’aime à triturer le langage, ce qui me permet de donner la parole à qui ne l’a jamais mais aussi à qui parle une autre langue, qu’elle soit poétique ou étrangère c’est un peu la même chose ». Alain Helissen, lui, prend notre langue mais la détourne habilement pour nous lui faire dire ce que nous n’osons peut-être pas lui faire dire mais surtout ce que nous en voulons pas entendre : notre propre puérilité, nos dérives, nos contradictions, … et toutes les drôleries qui en découlent.

J’ai choisi, le plus subjectivement possible, quelques exemples pour vous faire saliver et vous donner envie de voler dans les étoiles de ce recueil.

L’O de la vOie Lactée

« Optimiser son espérance de vie en renonçant à tous les vices et se tuer accidentellement sur une route qui promettait d’être longue. »

« Opérette n’est qu’une petite opération de rien du tout, pas de quoi en faire tout un Opéra ! »

La Voie Lactée bat de l’ « L »

« Lapider la femme adultère ou bien l’envoyer en pénitence sur la Voie Lactée avec juste 10 dollars en poche et 3 rations de survie. Le choix lui parut cruel. »

« Légalement la Voie Lactée n’est ni une piste cyclable ni une autoroute mais seulement une représentation partielle de l’infini. »

Le « V » de la Voie Lactée

« Vaccin n’arrêtera pas la rage du renard à vouloir s’introduire dans le poulailler. »

« Vieillir en fût de chêne, pas de quoi en faire un tonneau ! »

Pour qui sonne le « A »

« Abri de fortune abrite surtout l’infortune. »

« Aplanir la bosse à Nova pour danser sans risque de culbute. »

La Voie Lactée prend le « T »

« Tanguer dangereusement sur une mer démontée sans avoir la notice pour la remonter. »

« Tarder à mourir peut sauver la vie. »

C son tour

« Cadet de mes soucis, il eut tôt fait de rattraper ses aînés et me colla aux basques jusqu’au bout de la route. »

« Causer c’est remplir le vide de mots vides pour déjouer le néant. »

E aussi veulent vivre

« Eborgner un cyclope par un tir à l’aveugle pour le moins chanceux. »

« Echanger sa collection de timbres-poste contre un char Leclerc Delune récupéré à Maubeuge après la seconde guerre mondiale. »

Point sur le « I »

« Idiot qui croit que l’eau de là est meilleure que l’eau d’ici. »

« Inconnue au firmament, cette étoile attira l’attention en allumant ses feux de détresse. »

Il vaut mieux en rire… mais seulement après avoir vu et revu les illustrations d’Emelyne Duval sans lesquelles ce recueil ne serait pas complet, des dessins naïfs, candides, détournés par un élément incongru qui leur donne air aussi absurde que les commentaires qui accompagnent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site